Invocation
MageGaHell Aerth
Aerth, récits fantastiques
Divers

Divers

Un peu de tout et surtout beaucoup de n’importe quoi ! One-shot, trucs divers et variés. A noter la présence en guest-star mes participation aux différents Prix Littéraires du Chaos.



  • Alchimie
    I-Vlad Vlad Daranoff se tenait immobile, telle un inquiétante gargouille, au cœur du petit cimetière londonien. Au milieu des tombes, sous la bruine sale de la métropole sombre et polluée, il contemplait le pompeux bâtiment d’Interpol qui surgissait au loin entre les bandes de fog, espérant vaguement que l’atmosphère humide et lugubre du lieu déclencherait en lui quelque chose. Peine perdue, comme d’habitude. Il revint au formulaire à demi rempli, intelligemment protégé de l’humidité par un mince (...)
  • Diamant Brisé.
    Prologue/Epilogue Mon Maître s’agrippait avec l’énergie du désespoir à un mince morceau de roche polie par le temps, sa force irréelle tendus et concentrée dans sa main. La pluie froide ruisselait telle des larmes sur son visage dur, défiguré et pourtant si beau, brûlant encore du désir de vivre, de vaincre. Le sang de ses blessures humiliantes coulait à flot, emportant sa vie dans l’abyme en contrebas, suivant le chemin que ma traîtrise avait fait suivre à son arme. Pourtant, il n’abandonnait pas. (...)
  • Kam, chasseur de Dragons, multiclassé mineur.
    Histoires Epiques de Héros Injustement Méconnus, comptée par un ménestrel sarcastique et pour la première fois non censuré et avec moult annotations et parenthèses. Kam et le Dragon Vert. La situation (et elle est pas terrible…). Blotti contre les collines marquant la naissance des Monts Crocsauvages, se trouvait le presque prospère petit village de Finplaine. Village tranquille, sans histoire, d’un calme monotone qui plongerait quiconque dans un ennui proche du coma mental. Il ne s’y passait (...)
  • Délinquescence
    Dans toutes les directions s’étalait un immense champ de blé d’or. Champs était d’ailleurs un terme inapproprié face à la véritable mer végétale chaotique qui ondoyait lentement sous le zénith. L’immensité dorée était abruptement tranchée en deux par un ruban d’asphalte noir comme une nuit sans lune, sans étoile, sans espoir. La route, vieille et craquelée, donnait un sens à l’univers, définissant deux directions au beau milieu de l’infini. L’une valait l’autre d’ailleurs. C’est ce que ce disait l’unique (...)
  • L’Ultime prédateur
    Test. Test. Cela semble fonctionner. Début de l’enregistrement. Fascinant, ce petit gadget militaire... Un enregistreur subvocal, on n’arrête pas le progrès. La doc dit que c’est presque comme enregistrer ses pensés. Les appâts vont me prendre pour une folle, à marmonner comme ça, dans le vide, faisant les cents pas dans cette salle obscure puant le sang (il fallait bien que j’en exécute un, pour prouver que j’étais sérieuse ; visiblement les explosions dans la ville n’ont pas suffit). Bah, c’est déjà (...)
  • Etrop Al
    World Change H-88658. "Tu vas voir Julien, tu vas t’éclater ! Je te vois bien en Paladin..." murmura Frank. Julien sourit, essayant de paraître vaguement intéressé. Il devait participer à ce "jeu de rôles". Cela semblait être une des distractions favorites de ses grosses têtes de copains. Ça, le net et les jeux vidéo. Et d’autres trucs de geeks sans grand intérêt. Intérieurement, Julien se demanda se qu’il faisait là. Oh, il avait bien des réponses, mais elles étaient... un peu déplaisantes. Elles (...)
  • Tantale
    Eric Swazotchi jetait un coup d’œil nerveux à ses collègues, échangeant quelques regards gênés, nerveux, alors que les médecins s’affairaient autour de leur patiente, l’air grave. Quatre. Seulement quatre journalistes. Dont un local, en plus. Certes, cela faisait un rien charognard d’attendre ainsi que le sujet du reportage meure, mais il se serait attendu à une plus grande couverture médiatique. La petite grand-mère noire qui agonisait là avait tout de même sauvé cette planète ! Inspiré, Eric activa son (...)
  • Et ils vécurent heureux...
    Voilà. L’Empereur Non-Mort, le Roi-Sorcier, l’Archi Liche Xarndatull était morte. Abasourdis par le calme soudain, le chevalier pantelant resta coi. Alors que quelques secondes plus tôt la pièce richement décorée (enfin maintenant plutôt richement ravagée) résonnait des clameurs du combat, des explosions, des sortilèges maléfique, maintenant plus rien. Juste les cliquètements du métal refroidissant. Son épée, la relique séculaire dont la quête lui avait couté tant de sang, de sueur et de larmes, n’était (...)
  • L’avenir de l’Homme
    "Toujours là ?" éructa avec difficulté Huseyin d’une voix râpeuse, après deux essais qui tenaient plus du miaulement. "Toujours là, monsieur." répondit diligemment l’IA, de son insupportable ton à la fois guindé et artificiellement joyeux. Comme une soubrette sous acide. "Le vieux tas de boue semble se porter à merveille, ça crépite d’activité électromagnétique. L’accès au réseau, bien qu’hélas limité par la vitesse de la lumière, est d’une stabilité ahurissante, pas un paquet perdu depuis 1138 minutes. Je (...)
  • Mortellement barbant
    Les augures avaient été rendu : cette ronde du tournois impérial de Jian ti Mian se jouerait dans la salle du Dragon, Des paravents furent repliés, laissant entrer la brise matinale et l’odeur de sève de pin montant de la forêt au delà des splendides et verdoyant jardins impériaux. La présence d’une mare remplie de carpes colorées et d’arbres à l’ombre millénaire offrirait un léger rafraîchissement salvateur en cette journée d’été caniculaire. Les prêtres s’affairaient à bénir en chantant l’étoile à six (...)
  • Tempus fugit irreparabile(?)
    Lionel s’affala avec gratitude sur le banc en plastique marron dur comme un roc, stabilité bienvenue dans un monde tournoyant et flou. Grognant, il accueillit avec délectation la froideur de la vitre de l’abribus contre sa joue. Ses tempes semblaient battre sourdement en rythme avec les bruits écoeurants de bétonnière provenant d’Alexis qui vomissait dans une poubelle non loin. Le bruit lui fit brièvement monter le coeur au bord des lèvres, mais il parvint à contenir le renvoi en écrasant son visage (...)
  • Noir Parallèle
    Le sas se déverrouilla lentement, en cliquetant et grinçant, comme il se devait. L’air s’engouffra, rafraichissant la cabine où la nouvelle équipe s’entassait. Il sentait l’humidité, la marée, la rouille, la graisse de machine et ce pourquoi tous étaient là au fin fond des abysses : le pétrole. L’équipe franchit la porte blindée en suivant Eliott Juarez, le nouveau superviseur-système. Dans la pièce suivante, l’inévitable fête préparée par l’équipage précédent, rassemblée quasi au complet malgré l’exiguïté (...)